P. Vincent à J-M. Arnaud : "Qu'il s'occupe de ses affaires"

"Que Rémy Oddou arrête ses caprices de jeune enfant". Jean-Michel Arnaud, maire de Tallard, n'est pas tendre avec le maire de Lettret. En ligne de mire : la position de Rémy Oddou qui a décidé de claquer la porte du Conseil Communautaire de l'Agglo de Gap suite au vote de la treizième vice-présidence. Le maire de Lettret soutenait le maire de Neffes, Michel Gay-Para, qui a finalement été battu par le Maire de Vitrolles, Philippe Biais. "C'est un déni de démocratie", témoigne Rémy Oddou. "Quand on dépose un recours contre, il ne faut pas s'attendre à une vice-présidence à l'Agglo", lui répond Jean-Michel Arnaud :

Le sentiment de Rémy Oddou publié sur Facebook :

Le premier conseil communautaire de l'agglomération a été un parfait exemple de déloyauté et de déni de démocratie. Michel Gay-Para, candidat pour la 13eme Vice-Presidence, soutenu par le président, a été battu par Philippe Biais, qui s'est présenté contre Michel, parce que ce dernier a eu l'impudence de respecter la promesse qu'il avait faite à sa population, et de respecter la démocratie.
Philippe Biais sera donc Vice-Président, avec l'indemnité de 1500 € qui va avec. Michel Gay-para conservera, lui, son honneur.

 

Droit de Réponse de Patricia Vincent :

"Je n'ai pas de compte à rendre à Monsieur Arnaud sur mon action en tant que conseillère Départementale, déléguée à l'aérodrome de Gap-Tallard, je les réserve aux habitant(e)s de mon canton pour ce qui concerne mon activité au quotidien dans le domaine de compétences du Département comme sur les projets menés et accompagnés sur notre territoire, et aux Vice-Présidents, Marcel Cannat et Patrick Ricou, dont je dépends et au Président du Département, Jean-Marie Bernard, pour ce qui concerne la délégation sur l'aérodrome dont j'ai l'honneur et le plaisir d'avoir la charge.
J'invite le maire de Tallard à plus de mesure, l'insulte et le mépris à l'égard de bon nombre d'acteurs ou élus dont il abuse, ne sont pas digne d'un élu de la république. Je l'incite aussi à s'occuper de ses affaires.
Pour le reste, le temps du débat, des bilans viendra et nous aurons largement le temps de commenter, pour une fois, son activité avec ses méthodes, son sens de la concertation et de l'écoute au regard de la mienne.
"

< retour à l'info D!CI