HOME_PAGE_EYRIER_MAI_2017.jpg

Alpes du Sud : plus d'une centaine de saisonniers sur le carreau, 28 000 heures d'activité partielle accordées

Les touristes et les locaux ont pu le constater : il manque de la neige. En bas des stations, c'est certain que la situation est compliquée pour les stations villages et celles de basse altitude. Mais, en haut, nos domaines des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute-Provence proposent tout de même des terrains de jeu appréciés et un enneigement de qualité, encore plus attractif que les Savoie. Est-ce suffisant pour assurer une activité complète aux saisonniers ?

De l'aveu même de Laurent Thélène, nos massifs arrivent à tirer leur épingle du jeu. « Il n'y a aucun signal d'alerte pour le moment » précise le représentant de Domaines skiables de France pour les Alpes du Sud. « C'est compliqué dans le Champsaur, la Vallée de la Blanche, Ceüze et le Dévoluy ou encore le Sauze et Pelvoux. Mais dans ces secteurs, l'offre est tout de même au rendez-vous. Les personnes là-bas se bougent énormément » indique Laurent Thélène. Et quand FO par exemple donne le chiffre de 25 à 60 % des saisonniers qui ne sont pas embauchés dans certaines stations, Laurent Thélène se veut rassurant et promet que ces chiffres sont loin de la réalité.

« A l'heure actuelle, les effectifs sous contrat avec reconduction sont embauchés dans les grandes stations comme Serre-Chevalier, Montgenèvre ou encore Vars, Risoul, Allos, Pra Loup et les Orres. Mais il se peut que ces saisonniers soient en activité partielle » poursuit Laurent Thélène.

L'activité et le chômage partiels, c'est justement ce que scrutent les syndicats. Antoine Fatiga, représentant national de la CGT Remontées Mécaniques, assure que « certaines entreprises et stations ne jouent pas encore le jeu. Des dossiers de chômage partiel doivent être déposés à la Direccte pour que les saisonniers ne retrouvent pas sans rien à la fin du mois » .

A cette heure, c'est à dire à la moitié des vacances de Noël, la Direccte des Hautes-Alpes a reçu plusieurs dossiers de chômage partiel. Selon le Préfet des Hautes-Alpes, Philippe Court, « ce sont onze entreprises qui sont concernées dans les Hautes-Alpes. Trois remontées mécaniques, des restaurants et des magasins de location de skis. En tout, 28 000 heures d'activité partielle sont accordées pour décembre et janvier. Mais, comme l'an passé, ces heures ne seront pas toutes utilisées. En tout, pour le moment, 130 salariés sont concernés » détaille Philippe Court.

Mais, à ces chiffres, il faut évidemment rajouter la centaine de saisonniers qui ne sont pas embauchés du tout dans le Champsaur, Dévoluy, la Blanche ou encore dans une partie de l'Ubaye. Et comme le rappelle très justement le Préfet, les demandes d'activités partielles ne font que commencer. L'année dernière, le nombre de dossiers déposés avait augmenté entre janvier et février. La situation est donc en demi-teinte.

Mais que les touristes et les locaux se rassurent, la chute de température et quelques flocons en haute attitude sont annoncés au début de la semaine prochaine. Et si la bonne résolution de 2017, c'était de revenir skier dans les Alpes du Sud, en 2017 ?

Dossier de Valentin Doyen.

Hautes-Alpes
Saisonniers